Posts Tagged ‘social network’

L’Homo Facebookus a-t-il encore un cerveau?

décembre 6, 2015

3 événements distincts m’ont vraiment fait peur cette semaine. Peut-être plus que les derniers attentats à Paris,  parce que j’étais directement concerné.

Ces événements on allumé une grosse sonnette d’alarme dans mon esprit.

« Dis papa, il y a plus de musulmans que de français en France? »

Ça a commencé par ma fille de 8 ans, qui m’a posé cette question. Impossible de savoir où elle a pu entendre ça: sa réponse a été que c’est son cerveau qui le lui avait dit.  Mais ça m’a permis de lui expliquer que la question en elle-même n’avait pas de sens, que nationalité et religion étaient des choses bien différentes. Sans doute avait-elle entendu cela dans la cours de l’école, répété par un autre enfant qui n’avait pas bien compris lui-même, bref, rien d’alarmant, mais un malaise face à cette nouvelle illustration du repli sur soi engendré par la peur. (Ou était-ce la peur engendrée par le repli sur soi?)

Le plus important est que je lui fasse comprendre que son cerveau c’est elle qui le contrôle et qu’elle ne peut pas laisser les autres lui dicter ce que son cerveau pense. Là j’ai eu froid dans le dos.

brain

© Istockphotos

Homo Facebookus

Les deux autres événements se sont produits sur FaceBook. J’avais toujours refusé d’y créer un compte, mais je m’y suis mis récemment en créant un compte professionnel.

Une de mes connaissances avait fait suivre, pour résumer,  un appel aux Australiennes pour sortir nues dans la rue: comme les musulmans doivent se suicider s’ils voient une femme nue autre que leur femme, cela permettrait d’éliminer les terroristes. Outre la stupidité d’une telle proposition, ce qui m’a le plus révolté c’est ce raccourci entre musulmans et terroristes. Et enfin, comment un adulte éduqué peut-il propager dans son réseau de telles énormités, sans un commentaire?

À sa décharge, il est vrai qu’une photo avec une femme nue accélère les réactions.. et a permis que je lise cet article.

Du rendement du cerveau

Le troisième et dernier de ces événement pour la journée, est venu d’un vrai ami, et c’est sans doute pour cela que ça m’a tant alerté. Il a fait suivre sur FaceBook un de ces très nombreux articles sur Internet qui présentent une machine qui fabrique de l’énergie (rendement 250%!), et qui accuse le grand complot mondial d’étouffer toute initiative qui pourrait nuire au secteur pétrolier.

Un simple coup d’œil à l’article me montre qu’il est encore pire que les autres: un ramassis d’inepties techniques et d’arguments écolo-militants sans queue ni tête. Après discussion avec cet ami, il me dit qu’il avait fait suivre cet article sans le lire, simplement car il venait d’une personne en qui il faisait confiance.

Cela m’a beaucoup attristé venant d’une personne que je connais et à qui j’attribue une grande éthique. Comme les événements précédents, cette désinformation ne peut que nourrir les extrêmes, ce qui est particulièrement dangereux en période électorale.

Les réseaux sociaux permettent de propager très vite des idées, les pires comme les meilleures, et c’est une formidable opportunité pour propager les meilleures et bloquer les pires. Finalement dans le flot d’informations qui nous parvient, qu’est-ce qui a vraiment de l’importance?

Encore faut-il utiliser son cerveau.

Ne faites suivre ce message que si vous êtes d’accord.

Publicités